Calendrier

<<  Février 2020  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
       1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
17181920212223
242526272829 
Une petite topo se transforme en grande première : la grotte de Dessus-les-Creux
Dimanche, 01 Mars 2009 15:02

imgp7881.jpgLors de cette sortie, nous avions pour but d’achever la topographie de la grotte de Dessus-les-Creux. Nous n’avions plus que la dernière partie de la galerie inférieure à topographier. Mais la grotte n’avait pas encore révélé tous ses secrets…

imgp7866.jpgimgp7864.jpgAfin de gagner du temps pour notre exploration, nous montons à ski dormir au chalet de l’Au le vendredi soir. Nous arrivons tardivement et sous la neige au chalet. Nous préparons rapidement notre nuit dans la paille.

imgp7876.jpg

Le lendemain, toujours sous la neige, nous nous rendons à l’entrée de la grotte. L’accès en falaise est difficile et dangereux à cause de la neige. Nous préférons donc l’atteindre depuis dessus. Arrivés à l’entrée, nous sommes surpris par un énorme rideau de glace qui divise le porche en deux, mais il est toujours possible de rentrer dans la cavité.

 

imgp7905.jpgNous programmons alors de finir la topographie de la galerie inférieure et par la même occasion de l’ensemble de la grotte. Alors que nous arrivons au bout de la galerie, celle-ci se termine sur un laminoir trop étroit. Lord du dessin de la topo, Didier demande à Cyril de donner un coup d’œil dans une lucarne. Cyril arrive à s’y faufiler. « La suite est trop étroite, même mon chat n’arriverait pas à passer. Mais attends, il y a un autre boyau par là… ». Didier continue le dessin et au bout d’un moment, s’inquiète de ne pas revoir revenir Cyril. « Eh, ça va ? » Pas de réponse ! Au bout de quelques minutes, Cyril crie : « Ca continue, viens, je me suis arrêté au sommet d’un puits ». Le passage est extrêmement étroit sur une vingtaine de mètres, de plus il présente deux virages à 180 degrés. Une fois passé ce boyau, nous sommes étonnés de voir que la galerie s’agrandit à nouveau. Nous aboutissons alors dans un beau méandre avec un ressaut de 4 mètres. Nous parcourons une centaine de mètres avant d’aboutir sur un plan d’eau.

Les galeries que nous venons d’explorer présentent une morphologie en « trou de serrure », avec de petites cupules. Malgré la température extérieure négative, un petit ruisseau est présent. Parfois, celui-ci doit remplir totalement la galerie puisqu’on y trouve des traces de mise en charge et des argiles peignées jusqu’au plafond. Inutile de dire que cette cavité ne doit être visitée uniquement par temps sec et sûr.imgp7924.jpg

Nous décidons alors de remonter afin de terminer le dessin de la galerie topographiée. Ce faisant nous notons plusieurs départs prometteurs et secs que nous laissons à nos futures explorations. Une fois le dessin terminé, nous retournons à l’entrée, euphorique à l’idée de cette nouvelle découverte et de tout ce qu’elle nous promet.

Cyril et Didier                                                                                           (photos : Didier)